Accueil Vie de la SAR La Une Initiation Système solaire Constellations Lexique

Grande ourse - Ursa Major - UMa

Ursa_MajorElle fait partie des constellations les plus anciennes et les plus connues, bien qu'elle s'étende très au-delà de sa forme simplifiée souvent représentée par ses sept étoiles principales qui forment « le grand chariot » ou « la casserole », voire « le chariot de David », avec laquelle elle est parfois confondue.
Les grecs appelèrent le quadrilatère formé par les étoiles α (alpha), β (bêta), γ (gamma) et δ (delta) : « l'Ourse », qui devint par la suite accompagnée de ses petits représentés par les étoiles ε (epsilon), ζ (dzêta) et η (êta).
Pour les égyptiens, ce regroupement d'étoiles était la « jambe du Bœuf ». Les arabes désignèrent cet astérisme : les 3  pleureuses et le cercueil. Quant aux romains, ils les appelèrent les Septem Triones (les sept bœufs) en raison de leur lent déplacement autour de la polaire, alors proche de l'étoile Thuban (α du Dragon), qui leur rappelait celui des bœufs pendant les labours ou sur l'aire de battage.
Pour la même raison, les grecs la désignait également sous l'appellation : Helike (hélice ou spirale). À noter que le mot grec arktos veut dire ourse. Voilà qui a le mérite d'éclaircir certaines origines d'ordre sémantique.
La plupart des constellations sont formées d'étoiles vues par projection et n'ayant absolument aucun lien entre elles. D'après l'étude de leurs mouvements, il s'avère que 17 étoiles de la Grande ourse sont animées d'un mouvement d'ensemble et forment un amas ouvert : Ursa cluster. Il y a de fortes présomptions sur l'appartenance à l'amas de Sirius (α du Grand chien, ce groupe étant également appelé « Sirius group »), Gemma (α de la Couronne boréale) et Menkalinan (β du Cocher).
Les étoiles β (Merak) et α (Dubhe) sont parfois appelées « les Gardes ». En prolongant de 5 fois leur écartement, on peut facilement retrouver l'étoile polaire.

Quelques objets d'intérêt
objet commentaires

Référence : α UMa
Nom : Dubhe 
Type : système multiple
Magnitude : 1.81 / 7.14
Distance : 123.6 a.l.
A.D. : 11h 03m 43.67152s
Déc. : +61° 45' 03.7249"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Autres appellations : Ak ou Dubb.
Son nom vient de l'arabe Dubb, qui veut dire Ours. C'est une étoile quadruple, le couple principal a une séparation de 6.3'. La plus faible étant également une binaire spectroscopique.

Référence : β UMa
Nom : Merak 
Type : étoile
Magnitude : 2.34
Distance : 79.4 a.l.
A.D. : 11h 01m 50.47654s
Déc. : +56° 22' 56.7339"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Autre appellation : Mirak.
Elle fait partie du groupe d'étoiles ayant un mouvement d'ensemble. Parmi les autres membres se trouvent également : Phekda (γ), Megrez (δ), Alioth (ε), Mizar (ζ), Alcor (80), ...

Référence : ε UMa
Nom : Alioth 
Type : étoile
Magnitude : 1.75
Distance : 81 a.l.
A.D. : 12h 54m 01.74959s
Déc. : +55° 57' 35.3627"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Il s'agit d'une sous-géante blanche, son type spectral est A0p ( « p » signifiant « particulier ») son spectre lumineux étant original.
Elle fait partie du groupe d'étoiles ayant un mouvement d'ensemble. Parmi les autres membres se trouvent également : Phekda (γ), Megrez (δ), Merak (β), Mizar (ζ), Alcor (80), ...

Référence : ζ UMa
Nom : Mizar 
Type : système multiple
Magnitude : 2.23 / 3.86
Distance : 78.2 a.l.
A.D. : 13h 23m 55.54048s
Déc. : +54° 55' 31.2671"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

L'étoile double MizarSon nom, qui signifie « le Tablier », lui fut donné par Joseph Julius SCALIGER (1540 - 1609) au XVIe siècle. On est toujours dans l'amas et c'est un système... complexe. Le couple principal est séparé de 14.4".
Elle collectionne les « premières ». C'est effectivement la première étoile double découverte à la lunette, par Giovanni Battista RICCIOLI (1598 - 1671) en 1650. C'est également la première double photographiée, par George Philippe BOND (1825 - 1865) en 1857. Edward Charles PICKERING (1846 - 1919), en analysant le spectre de la plus lumineuse en 1889, découvrit... une nouvelle double. C'est donc la première binaire spectroscopique découverte.
L'événement se reproduisit en 1908, lorsque Edwin Brant FROST (1866 - 1935) analysa l'étoile la plus faible : c'est à nouveau une binaire spectroscopique. La présence d'une troisième composante gravitant autour de ce couple fut mise en évidence en 1964.

Référence : η UMa
Nom : Alkaïd 
Type : étoile
Magnitude : 1.85
Distance : 100.6 a.l.
A.D. : 13h 47m 32.43776s
Déc. : +49° 18' 47.7602"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Autres appellations : Benetnash, Benetnasch ou Elkeid.
Alkaïd désigne le « Chef des pleureuses ». Le nom Benetnash est une déformation de l'appellation arabe de la constellation : Banat Ennash el Kubra.
Elle appartient au groupe des Pléiades.

Référence : 80 UMa
Nom : Alcor 
Type : étoile
Magnitude : 3.99
Distance : 81.1 a.l.
A.D. : 13h 25m 13.53783s
Déc. : +54° 59' 16.6548"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Étoile AlcorAutre appellation : Saidak.
Alcor, « Petit cavalier » en arabe, est vue à 11' 48" de ζ (dzêta). Bien qu'appartenant au « Sirius group », elle n'est pas physiquement liée à Mizar, mais l'analyse de son spectre révéla... une binaire spectroscopique !
Une légende (?) raconte que, pour devenir un archer de Charles QUINT, il fallait impérativement pouvoir séparer le « couple » Alcor-Mizar à l'œil nu.

Référence : R UMa
Nom : - -
Type : variable pulsante
Magnitude : 6.5 à 13.7
Distance : 1 010 a.l.
A.D. : 10h 44m 38.47292s
Déc. : +68° 46' 32.7016"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Variable de type Mira, la période est de 301.62 jours.

Référence : Lalande 21185
Nom : Lalande 21185
Type : étoile éruptive
Magnitude : 7.47
Distance : 8.29 a.l.
A.D. : 11h 03m 20.194s
Déc. : +35° 58' 11.5682"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Autre appellation : Gliese 411
Il s'agit donc de l'une des étoiles les plus proches de la Terre actuellement connue ; elle est toutefois trop peu lumineuse pour pouvoir être observée à l'œil nu.

Référence : M 40 /WNC4
Nom : Winnecke 4 
Type : étoile double
Magnitude : 9.65 / 10.12
Distance : 510 a.l.
Dimension : 0.8'
A.D. : 12h 22m 12.53s
Déc. : +58° 04' 58.6"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Étoile double Winnecke 4Suivant le rapport de la découverte d'une nébuleuse rapportée auparavant par Johannes HEWEL, Charles MESSIER en explorant la zone mentionnée ne retrouva qu'un couple d'étoiles séparées de 53" (Winnecke 4). Pour éviter toute confusion ultérieure, il l'intégra cependant à sa liste le 24 octobre 1764.

Référence : M 81 / NGC 3031 
Nom : Galaxie de Bode
Type : galaxie spirale SA(s)ab
Magnitude : 7.8
Distance : 9.8 · 106 a.l.
Dimension : 26.9' × 14.1'
A.D. : 09h 55m 33.17306s
Déc. : +69° 03' 55.061
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Galaxie M 81Galaxie découverte par le directeur de l'observatoire de Berlin, Johann Elert BODE, le 31 décembre 1774.
Située à la périphérie du « groupe local », elle sera répertoriée par Charles MESSIER le 9 février 1781. Une supernova y a été observée le 28 mars 1993 à la magnitude 10.2.

Galaxie M 81 et M 82

Les 2 galaxies M 81 et M82

Référence : M 82 / NGC 3034 
Nom : Galaxie du Cigare
Type : galaxie irrégulière I0
Magnitude : 9.2
Distance : 11.42 · 106 a.l.
Dimension : 10.5' × 5.1'
A.D. : 09h 55m 52.43s
Déc. : +69° 40' 46.93"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Galaxie M 82Vue proche de M 81, elle fut découverte avec la précédente. Cette double trouvaille restera quasi inconnue car publiée dans un almanach en langue allemande et au tirage... confidentiel. Le couple M 81 - M 82 sera ainsi (re)découvert par Pierre André François MÉCHAIN en août 1779 et répertorié 2 ans plus tard par Charles MESSIER.
La radioastronomie à permis de détecter un « pont » de gaz et de poussière reliant ces deux galaxies né à la suite d'un rapprochement du couple. Ces deux objets sont les plus gros éléments d'un petit amas de galaxies qui se développe sur la constellation voisine de la Girafe.

Supernovæ dans la Galaxie M 82SUPERNOVÆ SN2014J ! Il y a environ 12 millions d'années, une étoile naine blanche dans la galaxie M82 a explosé. Fin janvier 2014, la lumière de la supernovae lointaine finalement atteint la Terre. Les astronomes amateurs peuvent voir à travers les télescopes comme une boule de feu de grandeur 11,2 dans l'un des bras spiraux poussiéreux de la galaxie. Jacques Montier, de la SAR, a photographié de l'observatoire (J23) de la Couyère, cette supernovæ le 22 janvier sur un Meade LX200 14".


Une animation (2 photos prises à une semaine d'intervalle) pour voir cette supernovæ Animation Galaxie M 82 M 82

Référence : M 97 / NGC 3587 
Nom : Nébuleuse du Hibou 
Type : nébuleuse planétaire
Magnitude : 12.0
Distance : 1 400 a.l.
Dimension : Ø 2.8'
A.D. : 11h 14m 47.701s
Déc. : +55° 01' 08.72"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Nébuleuse planétaire M 97Objet difficile à observer, cette nébuleuse planétaire fut découverte par Pierre André François MÉCHAIN le 16 février 1781. Elle sera répertoriée par Charles MESSIER le 24 mars.
C'est William PARSONS qui en fera les premières observations scrupuleuses à l'aide de son télescope géant. C'est également lui qui lui donnera son nom commun, la nébuleuse du Hibou, en remarquant les deux zones sombres qui forment les « yeux » de l'animal.

Référence : M 101 / NGC 5457 
Nom : Galaxie du moulinet 
Type : galaxie spirale Sc
Magnitude : 8.2
Distance : 16.3 · 106 a.l.
Dimension : 28.5' × 28.3'
A.D. : 14h 03m 12.583s
Déc. : +54° 20' 55.5"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Galaxie M 101D'observation difficile, cette galaxie vue de face fut découverte par Pierre André François MÉCHAIN début 1781 et observée le 27 mars par Charles MESSIER avec un télescope de seulement 84 mm d'ouverture.
Il faudra cependant attendre 1845 pour que William PARSONS, depuis son château irlandais, parvienne à reconnaître sa structure en spirale à l'aide de son Leviathan de 183 cm.
Trois supernovæ, détectées le 26 janvier 1909 (magn. 12.1), en septembre 1951 (magn. 17.5) et le 30 juillet 1970 (magn. 11.5), ainsi que la découverte de quelques céphéïdes ont permis d'en évaluer la distance avec une relative précision.

Référence : M 108 / NGC 3556 
Nom : Galaxie de la Planche de surf
Type : galaxie spirale Sc
Magnitude : 10.6
Distance : 29.3 · 106 a.l.
Dimension : 8.6' × 2.4'
A.D. : 11h 11m 30.967s
Déc. : +55° 40' 26.84"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Galaxie M 108Vraisemblablement découverte en même temps que M 97 et M 109 par Pierre André François MÉCHAIN, et visiblement dans l'indifférence de ses contemporains ; seul William Friedrich Wilhelm HERSCHEL en fera une vague allusion. Cet objet fut rajouté au catalogue par l'astronome, expert en histoire de l'astronomie, Owen Jay GINGERICH (1930) en 1953 après la découverte de l'annotation manuscrite de ses coordonnées faite par Charles MESSIER en marge de son exemplaire personnel de Connaissance des Temps.
Supernova découverte le 6 février 1969 (magn. 16.0).

Référence : M 109 / NGC 3992 
Nom : Galaxie de l'Aspirateur
Type : galaxie spirale barrée SBc
Magnitude : 10.6
Distance : 45.6 · 106 a.l.
Dimension : 7.5' × 4.4'
A.D. : 11h 57m 35.984s
Déc. : +53° 22' 28.27"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Galaxie M 109Encore une trouvaille de Pierre André François MÉCHAIN, la même nuit que la précédente et M 97, également rajoutée à la liste en 1953 par Owen Jay GINGERICH (1930).
Supernova découverte le 8 mars 1956 (magn. 12.3).

Crédits photographiques : SAR

Rechercher sur le site
Valid HTML 5.0 L'usine à bugs !
Société d'Astronomie de Rennes - Maison du Parc - 2, Ave André Malraux - 35000 RENNES - SIREN 480 593 748 - APE 913E