Accueil Vie de la SAR La Une Initiation Système solaire Constellations Lexique

Persée - Perseus - Per

PerseusDans la mythologie, Persée épousa Andromède après l'avoir délivrée du monstre marin auquel elle devait être sacrifiée. Les cartographes célestes n'ont pas voulu rompre cette relation et l'épouse précède le mari au firmament.
La constellation de Persée est traversée par la Voie lactée. Une simple paire de jumelles peut suffire pour commencer à en appréhender les splendeurs.
Une nova y fut observée par le pasteur et astronome amateur écossais Thomas David ANDERSON (1853 - 1932) le 21 février 1901.

Quelques objets d'intérêt
objet commentaires

Référence : α Per
Nom : Mirphak 
Type : étoile
Magnitude : 1.81
Distance : 592 a.l.
A.D. : 03h 24m 19.37009s
Déc. : +49° 51' 40.2455"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Autres appellations : Algenib, Marfak et Mirfak.
Son deuxième nom (Algenib) est également utilisé pour désigner l'étoile γ (gamma) de la constellation de Pégase. Mais il s'agit très vraisemblablement d'une bévue faite par un cartographe ancien un peu distrait.

Référence : β Per
Nom : Algol 
Type : variable à éclipses
Magnitude : 2.12 à 3.39
Distance : 92.8 a.l.
A.D. : 03h 08m 10.13245s
Déc. : +40° 57' 20.328"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Autres appellations : Demon star, El Ghoul, Gorgona et Gorgonea Prima.
Sa position dans la constellation représente la tête de la Méduse terrassée par Persée. Les arabes l'avaient déjà nommée Ra's al-Ghul (la tête du Démon). Allégorie de Persée terrassant la Méduse
Étoile à la réputation sulfureuse, et ce depuis des temps très reculés, Algol semblait être un astre diabolique... ment compliqué. En Occident, la variabilité de son éclat est (re)découverte par Geminiano MONTANARI (1633 - 1687) en 1667, soit à une époque où l'incorruptibilité des cieux était érigée en dogme.
Cette variabilité fut confirmée par Jacopo Filipo MARALDI (1665 - 1729), puis par Johann Georg PALITZSCH (1723 - 1788). C'est l'astronome amateur anglais John GOODRICKE (1764 - 1786) qui en donnera le premier (en 1782) une interprétation correcte : l'éclipse mutuelle de deux étoiles dont le plan de l'orbite se trouve sur l'axe de visée. Bien qu'elle ne sera confirmée qu'un siècle plus tard, cette géniale intuition lui vaudra la médaille d'or du mérite scientifique. Elle ne lui portera pas chance car il meurt prématurément à l'âge de 22 ans.
Algol est donc le prototype des variables à éclipses. Sa période est exactement de 2 jours 20 heures 48 minutes et 56 secondes.

Référence : γ Per
Nom : Alphecher
Type : étoile
Magnitude : 2.94
Distance : 256 a.l.
A.D. : 03h 04m 47.79074s
Déc. : +53° 30' 23.1687"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Cette région est le radiant des « Larmes de Saint Laurent » ou Perséïdes, pluie de météores issues des débris de la comète Swift-Tuttle, découverte par Lewis SWIFT (1820 - 1913) et Horace TUTTLE (1837 - 1923) le 15 juillet 1862, dont le pic d'intensité se situe vers le 12 août.

Référence : M 34 / NGC 1039 
Nom : - -
Type : amas ouvert
Magnitude : 5.8
Distance : 1 435 a.l.
Dimension : Ø 25'
A.D. : 02h 42m 05s
Déc. : +42° 45' 42"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Amas ouvert M 34Giovanni Battista HODIERNA (1597 - 1660) est probablement le premier à observer cet amas ouvert en 1654. Il sera (re)découvert par Charles MESSIER le 25 août 1764. Dans un ciel bien noir, il peut être repéré à l'œil nu. Composé d'environ 2 500 étoiles, son âge est estimé à 150 millions d'années.

Référence : M 76 / NGC 650/1 
Nom : Petite haltère 
Type : nébuleuse planétaire
Magnitude : 12.2
Distance : 3 910 a.l.
Dimension : Ø 1.1'
A.D. : 01h 42m 19.948
Déc. : +51° 34' 31.15"
cliquez sur ce logo pour accéder aux caractéristiques spectrométriques cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Amas ouvert M 76Troisième nébuleuse planétaire du catalogue Messier (qui n'en compte que quatre), elle fut découverte par Pierre André François MÉCHAIN le 5 septembre 1780 et observée par Charles MESSIER le 21 octobre suivant.
On retrouve parfois cet objet sous l'appellation de nébuleuse du Papillon.

cliquez sur ce logo pour accéder aux caractéristiques spectrométriquesMesures de spectro de la nébuleuse M76, faites en octobre 2015 au calc : Spectométrie M76

Référence : NGC 869 & 884 
Nom : Double amas de Persée
Type : amas ouverts
Magnitude : 5.3 & 6.1
Distance : 7 170 a.l.
Dimension : Ø 29'
A.D. : 02h 19m 00s
Déc. : +57° 07' 42"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Le célèbre « double amas de Persée », à admirer aux jumelles, fut déjà repéré par Hipparque, 150 ans avant notre ère sous la forme d'une seule nébuleuse faible. Il est également connu sous le nom de χ (khi) et h Persée.
Curieusement Charles MESSIER ne l'incorpora pas à sa liste, alors qu'il prit soin de noter celui des Pléiades dont l'aspect est bien plus distinct de celui d'une comète.

Le double amas de Persée
Le double amas de Persée.

Référence : NGC 1499 
Nom : Nébuleuse California 
Type : nébuleuse à émission
Magnitude : 6.0
Distance : 1000 a.l.
Dimension : 145' × 40'
A.D. : 04h 03m 18s
Déc. : +36° 25' 18"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Nébuleuse NGC 1499Cette nébuleuse à émission doit son nom à sa forme rappelant celle de la célèbre presqu'île américaine, elle n'est repérable que photographiquement.

Crédits photographiques : SAR

Rechercher sur le site
Valid HTML 5.0 L'usine à bugs !
Société d'Astronomie de Rennes - Maison du Parc - 2, Ave André Malraux - 35000 RENNES - SIREN 480 593 748 - APE 913E