Accueil Vie de la SAR La Une Initiation Système solaire Constellations Lexique

Taureau - Taurus - Tau

TaurusDans la mythologie grecque, cette constellation représente la métamorphose de Zeus utilisée pour enlever la fille du roi de Phénicie : Europe.




Les Égyptiens y virent le bœuf Apis, le dieu du Nil.

Quelques objets d'intérêt
objet commentaires

Référence : α Tau
Nom : Aldebaran 
Type : étoile variable
Magnitude : 0.75 à 0.95
Distance : 65.1 a.l.
A.D. : 04h 35m 55.23907s
Déc. : +16° 30' 33.4885" cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Autres appellations : Cor Tauri ou Parilicium.
C'est une géante rouge légèrement variable, sa température de surface est de 3 400 kelvins. Son nom vient de l'arabe al Dabaran, qui signifie « la Suivante » ; sa position dans le ciel suivant celles des amas des Pléiades et des Hyades, tous deux connus depuis la plus haute Antiquité.
Malgré les apparences, elle n'appartient pas à l'amas des Hyades (Melotte 25) sur lequel elle ne se positionne que par projection.

Référence : β Tau
Nom : El Nath 
Type : étoile
Magnitude : 1.65
Distance : 131.0 a.l.
A.D. : 05h 26m 17.51312s
Déc. : +28° 36' 26.8262"
cliquez sur ce logo pour accéder aux caractéristiques spectrométriques cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Autres appellations : Alnath ou Nath.
Parfois également identifiée comme γ Auriga (gamma du Cocher). Bien que située à la limite de ces deux « découpages », elle appartient officiellement à la constellation du Taureau.
C'est un membre du groupe des Pléiades (M 45).

Référence : η Tau
Nom : Alcyone 
Type : étoile multiple
Type spectral : B7III
Magnitude : 2.873
Distance : 440 a.l.
A.D. : 03h 47m 29.07655s
Déc. : +24° 06' 18.4883"
cliquez sur ce logo pour accéder aux caractéristiques spectrométriques cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

C'est la plus brillante étoile de l'amas des Pléiades. La composante principale du système, Alcyone A, est une géante bleue-blanche de type spectral B et de magnitude apparente 2,87. Il s'agit en fait d'une binaire à éclipses, dont les deux composantes sont séparées de 0,031 seconde d'arc, ce qui compte tenu de l'éloignement correspond approximativement à la distance Soleil-Jupiter.

Référence : T Tau
Nom : - -
Type : étoile variable
Magnitude : 9.3 à 13.5
Distance : 576 a.l.
A.D. : 04h 21m 59.43445s
Déc. : +19° 32' 06.4182"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Prototype d'une classe de variables irrégulières.
Déjà inscrite sur des cartes célestes anciennes, elle fut (re)découverte par l'astronome anglais John Russel HIND (1823 - 1895) en 1852. Elle était alors de magnitude 10 et englobée dans une nébulosité (aujourd'hui NGC 1554). La luminosité de cette dernière diminua dans les années qui suivirent, jusqu'à disparaître totalement en 1868. Elle fut retrouvée photographiquement par la suite, mais de forme et de dimensions différentes.
La position occupée par T Tauri dans l'évolution stellaire est celle d'un astre très jeune. Les réactions nucléaires en son centre se sont amorcées et l'étoile est encore dans une phase d'instabilité en raison du déséquilibre entre les forces de gravitation et de radiation.

Référence : ζ Tau
Nom : Tien Kwan
Type : système binaire spectrosc.
Type spectral : K5II+B7V
Magnitude : 3.01
Distance : 440 a.l.
A.D. : 05h 37m 38.68542s
Déc. : +21° 00' 33.1588"
cliquez sur ce logo pour accéder aux caractéristiques spectrométriques cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Autres appellations : Alheka. zet du TaureauComparé au Soleil, le primaire est une étoile énorme avec plus de 11 fois la masse et 5-6 fois le rayon. Il tourne rapidement avec une vitesse de rotation projetée de 125 km s-1. Le compagnon a environ 94% de la masse du Soleil, bien qu'on ne sait pas s'il s'agit d'une étoile de séquence principale, d'une étoile à neutrons ou d'une nain blanche.

Référence : 20 Tau
Nom : Maïa 
Type : étoile
Type spectral : B8III
Magnitude : 3.87
Distance : 360 a.l.
A.D. : 03h 45m 49.60656s
Déc. : +24° 22' 16.2442"
cliquez sur ce logo pour accéder aux caractéristiques spectrométriques cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Maïa porte le numéro 20 parmi les étoiles visibles à l'œil nu numérotées d'ouest en est du Taureau céleste. Maïa est une étoile géante bleue-blanche de type spectral B (B8), qui émet 660 fois plus d'énergie que le Soleil avec une température de surface estimée à environ 12600 kelvins.

Référence : 21 Tau
Nom : Astérope 
Type : étoile multiple
Type spectral : B8V
Magnitude : 5.76
Distance : 440 a.l.
A.D. : 03h 45m 54.47689s
Déc. : +24° 33' 16.2442"
cliquez sur ce logo pour accéder aux caractéristiques spectrométriques cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Le nom Astérope ou Stérope est donné aux deux étoiles, 21 Tauri et 22 Tauri, dans la constellation du Taureau. Elles ne sont séparées que de 0,04° dans le ciel et font partie de l'amas des Pléiades.

Référence : 23 Tau
Nom : Mérope 
Type : étoile
Type spectral : B6IVe
Magnitude : 4.14
Distance : 440 a.l.
A.D. : 03h 46m 19.57384s
Déc. : +24° 56' 54.0812"
cliquez sur ce logo pour accéder aux caractéristiques spectrométriques cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Mérope est une sous-géante bleue-blanche de type B.
Autour de Mérope se trouve la Nébuleuse Mérope. Faisant partie de la nébuleuse que l'amas des Pléiades est actuellement en train de traverser, elle est la partie la plus brillante autour de Mérope et est classée sous le numéro IC 349.

Référence : 28 Tau
Nom : Pléioné 
Type : étoile variable
Type spectral : B8Vne
Magnitude : 4.77 / 5.5
Distance : 440 a.l.
A.D. : 03h 49m 11.21575s
Déc. : +24° 08' 12.159"
cliquez sur ce logo pour accéder aux caractéristiques spectrométriques cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

C'est une naine bleue-blanche de la séquence principale de type B avec une magnitude apparente moyenne de +5,05. Elle est classée comme étoile variable de type Gamma Cassiopeiae et sa luminosité varie entre les magnitudes +4,77 et +5,50. Sa désignation d'étoile variable est BU Tauri.

Référence : Melotte 25 
Nom : Hyades 
Type : amas ouvert
Magnitude : 0.8
Distance : 156,5 a.l.
Dimension : Ø 8°
A.D. : 04h 26m 54s
Déc. : +15° 52'
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Amas ouvert Melotte 25Melotte 25, plus connu sous l'appellation Hyades, est le nom collectif des étoiles formant l'un des amas ouverts les plus connus et facilement identifiable à l'œil nu.
Anciennement Suculæ, représentation latine d'une truie avec ses petits, cet assemblage était vu sous la forme d'un troupeau de chameaux par les arabes. La représentation « moderne » est celle d'une tête de taureau.
Il est placé à une distance double de celle de la géante rouge Aldebaran, qui se superpose par projection et ne fait pas partie de l'amas. Toutes ces étoiles sont nées de la même nébuleuse et animées d'un mouvement propre identique en direction d'un point proche de Betelgeuse (α Ori).
Situées près du plan de l'écliptique, les étoiles des Hyades sont susceptibles d'être souvent occultées. C'est lors de l'éclipse de Soleil du 29 mai 1919, qui avait lieu en cette position, que fut vérifiée l'une des prédictions de la théorie de la relativité générale : la déviation des rayons lumineux provenant des étoiles par la présence d'un corps massif (ici représenté par le Soleil situé exactement dans l'axe Terre-Lune).

Référence : M 1 / NGC 1952 
Nom : Nébuleuse du Crabe 
Type : résidu de supernova
Magnitude : 8.4
Distance : 6 000 a.l.
Dimension : 8.0' × 4.0'
A.D. : 05h 34m 31.94s
Déc. : +22° 00' 52.2"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Nébuleuse du CrabeLe premier élément du catalogue Messier est l'un des plus rares, il s'agit d'un résidu de supernova. Déjà repéré en 1731 par l'astronome amateur anglais John BEVIS (1695 - 1771), cet objet sera (re)découvert par Charles MESSIER le 12 septembre 1758 alors qu'il recherchait une comète dans cette région. Il le décrivit comme « une lumière blanchâtre ayant la forme d'une flamme de bougie ».
William PARSONS, à l'aide de son réflecteur de 183 cm, sera le premier à y distinguer des filaments qui, par similitude avec les pinces et les pattes d'un crabe, lui valurent son nom commun : la nébuleuse du Crabe.
Les excellentes photographies obtenues depuis les années 1920 montrent que les filaments qui constituent cette nébuleuse sont en expansion avec une vitesse angulaire de 0.2" par an. À la distance de la nébuleuse, l'expansion réelle se fait avec une vitesse de 1 000 km · s-1. Même s'il est probable que cette expansion devait être plus rapide par le passé, l'événement à l'origine de ce mouvement devrait s'être produit au XIe siècle.
Des témoignages écrits d'une supernova ayant eu lieu le 4 juillet 1054 sont nombreux, notamment dans les annales chinoises où elle est mentionnée sous l'appellation d'étoile hôte. Pendant une vingtaine de jours l'astre fut aussi brillant que la planète Vénus, il disparut visuellement en avril 1056. Le pulsar au sein de la nébuleuse de Crabe L'occident de l'époque baignait dans le dogme d'un ciel immuable et aucune mention relative à cet événement n'a été retrouvée dans les divers relevés astronomiques occidentaux de cette époque.
Une étudiante en astronomie, Jocelyn BELL, découvrit en 1967 une étonnante précision dans le signal émit par le centre de cette nébuleuse. Elle venait d'y découvrir le premier « pulsar » (contraction de pulsating star) : une étoile à neutrons en rotation extrêmement rapide (1.337 301 13 seconde) émettant un faisceau en émission X et radio qui balaie la Terre à chaque tour. Mais c'est son directeur d'étude, l'anglais Antony HEWISH (1924 -), qui recevra le Prix Nobel 1974 pour cette découverte historique.

Le centre de la Nébuleuse du Crabe.
(Le pulsar est l'astre marqué d'une flèche).

Référence : M 45 / NGC 1432/35 
Nom : Pléiades 
Type : amas ouvert
Magnitude : 1.5
Distance : 407.5 a.l.
Dimension : Ø 2°
A.D. : 03h 47m 00s
Déc. : +24° 07'
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Amas ouvert M 45Amas ouvert aussi connu en littérature qu'en astronomie, son étymologie est à relier aux mots grecs pleïn ou pleïos qui signifient respectivement « naviguer » et « beaucoup ». Objet type à observer aux jumelles, il constitue également un excellent test de vision. Si la plupart des observateurs y distinguent 6 à 7 étoiles à l'œil nu (dans un ciel de qualité), on raconte que Michael MÄSTLIN (ou MÆSTLIN, 1550 - 1631, le tuteur de Johannes KEPLER, pouvait en dénombrer jusqu'à 14. Carte des Pléiades
Charles MESSIER rajouta ce groupe d'étoiles à l'inventaire de la première mouture de son catalogue, bien que son aspect ne présente aucune similitude avec la vision d'une comète. Connu depuis la plus haute Antiquité, des écrits relatifs à son observation datent de -2357, il faudra attendre les grecs pour affubler ses 7 étoiles visibles à l'œil nu des noms des sept soeurs des Pléiades : Alcyone, Asterope, Electra, Maïa, Merope, Taygeta et Celæno. Vers 1650, le jésuite italien Giovanni Battista RICCIOLI (1598 - 1671) en rajouta deux nouveaux : Pleione et Atlas, les parents des Pléiades. Alcyone (ou η), l'étoile la plus brillante du groupe, fut autrefois appelée « la Poule », l'amas lui même étant désigné de « poussinière ».
Galileo GALILEI sera le premier, en 1610, à en faire une observation à l'aide d'une lunette astronomique et portera le nombre de ses membres à 36. Les estimations modernes ont portées cette valeur à 2 000 étoiles. L'amas est très jeune, seulement 78 millions d'années, et baigne encore dans la nébulosité qui lui a donné naissance. Évidente sur les photographies en longues poses, elle fut remarquée visuellement pour la première fois par l'astronome allemand Ernst Wilhelm TEMPEL (1821 - 1889), le 19 octobre 1859 à Venise, avec une lunette de seulement 10 cm de diamètre !

Référence : NGC 1514 
Nom : Boule de crystal
Type : nébuleuse planétaire
Magnitude : 10.8
Distance : 600 a.l.
Dimension : 1.2' × 0.9'
A.D. : 04h 09m 16.98437s
Déc. : +30° 46' 33.4619"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

nébuleuse planétaire NGC 1514NGC 1514 est une nébuleuse planétaire qui a été découverte par William Herschel en 1790.
La nébuleuse contient une paire d'étoiles en orbite ayant une période se situant entre 4 et 9 jours. Le nuage de gaz lumineux autour de cette dernière serait causée par du gaz s'échappant du centre de la nébuleuse à une vitesse de 25 km/s.

Crédits photographiques - Centre M 1 : NASA - Zet : Simbad / autres : SAR

Rechercher sur le site
Valid HTML 5.0 L'usine à bugs !
Société d'Astronomie de Rennes - Maison du Parc - 2, Ave André Malraux - 35000 RENNES - SIREN 480 593 748 - APE 913E