Accueil Vie de la SAR La Une Initiation Système solaire Constellations Lexique

Les calendriers

Calendriers :
• Lunaires et luni-solaires
• Chaldéen
• Égyptien
• Musulman
• Romain
• Julien
• Réforme grégorienne
• Républicain
• La semaine
• Jour julien

Mesurer le temps

Les premières tentatives d'enregistrement du temps ont plus que probablement été faites partir de l'observation des phases lunaires. Des os plats portant des encoches gravées furent découverts lors de fouilles, en 1962, près du lac Turkana ( l'époque lac Rodolphe) au nord du Kénia. L'interprétation moderne de ces successions d'incisions, et de leurs formes, laisse penser qu'elles pourraient indiquer le décompte des jours entre les différentes phases de la Lune. La couche d'o est extrait cet os est datée de -8 500. Des ossements encore plus anciens, remontant au paléolithique supérieur (env. -20 000), ont été trouvés en Ukraine et en République Tchèque ; ils portent des encoches taillées selon la mme logique.

Calendriers lunaires et luni-solaires

Pierre du Soleil

Le Soleil a rendez-vous avec la Lune,
Mais la Lune n'est pas l et le Soleil l'attend.

Charles TRENET (1913 - 2001)

Le cycle régulier des phases lunaires, très facile observer, a rendu cette utilisation aisée... un certain temps. Car si la face de notre satellite change suivant des cycles immuables, elle n'est guère coopérante pour annoncer avec certitude le retour des saisons, renseignements dont une civilisation essentiellement composée de cultivateurs et de chasseurs avait le plus besoin.

La Pierre du Soleil, pierre commémorative aztèque.

En effet, la période synodique (du grec synodos = rencontre) de la Lune n'est pas un multiple entier de jours : sa durée (moyenne) exacte est de 29.530 59 jours, soit 29 jours 12 heures 44 minutes et 3 secondes. L'alternance de mois de 29 et 30 jours fut la solution adoptée par bon nombre de civilisations pour égrener le temps. Ce manque de coordination entre le cycle lunaire et celui des saisons a ainsi parallèlement stimuler la réflexion et l'intért pour l'observation astronomique (levers héliaques).
Pour des populations vivant principalement de l'agriculture, dont le rendement encore faible était plus que jamais lié au cycle solaire, il devint primordial de mettre en vigueur un calendrier de type luni-solaire. En théorie c'est très simple : faire concorder l'année tropique avec un nombre entier de lunaisons. Comble de malchance, la mécanique céleste étant l'œuvre d'un Dieu visiblement un peu fché avec l'arithmétique, l'année tropique n'est pas un multiple entier de périodes synodiques, elle en contient 12.368.
Aussi a-t-il fallu recourir quelques artifices : on a périodiquement ajouté une journée, voire mme un « mois conventionnel », l'année pour parvenir conserver un accord suffisamment correct entre les deux cycles.

Rechercher sur le site
Valid HTML 5.0 L'usine à bugs !
Société d'Astronomie de Rennes - Maison du Parc - 2, Ave André Malraux - 35000 RENNES - SIREN 480 593 748 - APE 913E