Accueil Vie de la SAR La Une Initiation Système solaire Constellations Lexique
Éclipse
Passage d´un corps céleste dans le cône d´ombre d´un autre astre. Lors d´un alignement parfait Soleil-Terre-Lune, notre satellite passe dans l´ombre de la Terre : c´est une éclipse lunaire.
Le terme « Éclipse de Soleil » couramment employé est impropre, le Soleil étant masqué par la Lune, il s´agit d´une occultation.
Éclipse lunaire

Éclipse lunaire Éclipse lunaire


Assombrissement de la surface lunaire lors de son passage dans le cône d´ombre de la Terre.
L´orbite de la Lune n´étant pas sur le même plan que celui de la Terre (écliptique), mais inclinée d´un peu plus de 5°, ce phénomène ne peut se reproduire à chaque opposition (phase de Pleine Lune).
Il faut que l´alignement Soleil-Terre-Lune se fasse aux abords d´une intersection (nœud ascendant ou nœud descendant) des plans orbitaux. La périodicité de ce phénomène est légèrement inférieure à 6 mois, il peut donc y avoir entre 2 et 3 éclipses lunaires par an.

Elles sont visibles depuis tout un hémisphère terrestre.

Éclipse lunaire
Éclipse solaire
Une occultation solaire se produit lorsque la Lune passe entre le Soleil et la Terre, occultant totalement ou partiellement l'image du Soleil depuis la Terre. Cette configuration peut se produire uniquement durant la nouvelle Lune, quand le Soleil et la Lune sont en conjonction par rapport à la Terre. Éclipse solaire

Eclipse solaire sur l'ile de Pâques en juillet 2010
Source Solar Eclipse 2010 Blog


Dans des époques reculées, mais aussi dans certaines cultures actuelles, il est attribué aux éclipses solaires des propriétés mythiques. Les éclipses solaires peuvent être effrayantes pour des personnes ignorant la nature relativement inoffensive de ce phénomène astronomique. En effet, le Soleil disparait soudainement au milieu de la journée et le ciel s'obscurcit en quelques minutes.
Les éclipses totales de Soleil sont des événements très rares quel que soit le lieu sur Terre car la totalité est observée uniquement sur une bande étroite qui correspond au passage de l'ombre portée de la Lune sur la surface terrestre. Une éclipse totale solaire est un phénomène naturel spectaculaire et de nombreuses personnes envisagent de voyager pour assister à ce type d'évènement.
L'éclipse totale de 1999 en Europe, est considérée comme l'éclipse qui eut le plus d'observateurs de l'histoire humaine, ce qui a permis d'augmenter l'information du public sur cette curiosité.
Écliptique
Écliptique Projection du plan de l´orbite terrestre sur la voûte céleste. Pour cette raison, il correspond également au déplacement apparent du Soleil parmi les étoiles sur une année. Il forme un angle de 23° 27´ avec le prolongement de l´équateur terrestre : l´équateur céleste.









Écu de Sobieski
Petite constellation au sud-ouest de l´Aigle. Son sigle est Sct (Scutum).
EINSTEIN Albert (1879, Ulm - Princeton, 1955)
Portrait de Albert EINSTEIN Figure majeure de la science contemporaine, Albert EINSTEIN est né allemand, il prend la nationalité suisse en 1900, puis américaine en 1940.
Entre 1905 et 1916, il édifie une théorie générale de l´Univers, dite Théorie de la Relativité, expliquant de nombreux phénomènes observés au niveau atomique (relativité restreinte) et astronomique (relativité générale).
Surtout célèbre pour son équation : E = mc² * donnant la force de libération de l´énergie nucléaire, il reçoit le Prix Nobel de physique 1921 pour ses travaux sur les quanta et l´explication de l´effet photoélectrique. Il a également travaillé à une théorie unitaire des champs, réunification des forces gravitationnelle et électromagnétique.
Un cratère de 198 km de diamètre porte son nom ainsi que l´astéroïde n° 2001 (Einstein) découvert le 5 Mars 1973 par Paul Wild (1925 - ).

* - Elle donne l´équivalence entre l´énergie (E) et la masse (m) d´un corps, (c) étant la célérité de la lumière dans le vide.

Élongation
Elongations maximum de Mercure et Vénus Écart angulaire d´un astre au Soleil, mesuré depuis la Terre. Ces élongations sont dites orientales ou occidentales, selon qu´une planète est vue à l´est ou à l´ouest du disque solaire.
Pour les planètes inférieures, orbitant à l´intérieur de l´orbite terrestre, elles ne peuvent être observables en pleine nuit et à l´opposé du Soleil. Leurs élongations passent par deux maxima en raison de l´excentricité de leurs orbites : 16°15´ et 27°45´ pour Mercure, 45° et 47°45´ pour Vénus. Ces deux planètes ne sont donc observables que le matin ou le soir et à l´approche d´une élongation.
Les planètes supérieures ont une élongation pouvant varier de 0° à 180°. Une élongation égale à 0° équivaut à une conjonction.

Élongations maximum de Mercure et Vénus.

Émersion
C´est la fin d´une occultation, soit la réapparition du Soleil ou d´une étoile sur le bord lunaire, ou d´un satellite derrière une planète.
Épacte
Nombre de jours séparant la dernière Nouvelle Lune d´une année au premier janvier suivant. Une fois cette valeur connue il est possible de calculer les dates de Nouvelle Lune de la nouvelle année.
Éphémérides
Listes de données astronomiques, généralement présentées sous forme de tables, donnant la position, heures de lever et coucher, éclat, ..., d´un astre pour une date donnée. Elles sont éditées annuellement par l´IMCCE (Institut de Mécanique Céleste et de Calculs des Éphémérides).
Épicycle
Petit cercle dont le centre décrit un autre cercle. L´épicycle a permis aux grecs d´expliquer certains mouvements planétaires à partir de mouvements uniquement circulaires et uniformes (ex : le mouvement rétrograde).
Équateur
L´équateur est l´intersection de la surface d´un astre et du plan situé à égale distance de ses pôles, il marque la latitude zéro.
Par extension, l´équateur céleste est la projection de l´équateur terrestre sur la sphère céleste. De la même manière, l´équateur galactique sert de plan fondamental pour les coordonnées galactiques.
Équation du temps
En raison d´irrégularités des mouvements de la Terre, la durée entre deux passages successifs du Soleil au méridien n´est pas constante.
L´équation du temps est l´écart entre ce midi solaire vrai et un midi solaire moyen (fictif) :

Temps moyen = Temps vrai + Équation du temps

Elle est donnée par les éphémérides, elle varie de ±15 mn environ.
Équinoxe
Équinoxes
 Année   Date   Heure   Date   Heure 
2016 20/03 04h30 22/09 14h21
2017 20/03 10h28 22/09 20h01
2018 20/03 16h15 23/09 01h54
2019 20/03 21h58 23/09 07h50
2020 20/03 03h49 22/09 13h30
En raison de l´inclinaison de l´axe de rotation terrestre sur le plan de son orbite, ce dernier n´est pas confondu avec l´équateur. Aux dates de transition du Soleil d´un hémisphère à l´autre, la durée du jour et de la nuit deviennent égales. L´équinoxe de printemps (20 ou 21 mars) marque le passage du Soleil de l´hémisphère Sud à l´hémisphère Nord, l´événement inverse est l´équinoxe d´automne (22 ou 23 septembre).



Tableau des dates et heures en T.U des équinoxes de 2016 à 2020

Éridan
Constellation partiellement visible depuis une latitude 45° Nord. Située à l´ouest d´Orion, elle s´étend jusqu´au pôle céleste Sud. Son sigle est Eri (Eridanus).
Éris
Découvert, en janvier 2005, par l´astronome américain Michael E. BROWN, ce nouveau corps trans-neptunien est à l´origine de la nouvelle définition de ce qu´est une planète.
Étoile de population
En astronomie, on appelle métal tout élément chimique plus lourd que l´hydrogène et l´hélium. Ces éléments se distinguent de l´hydrogène et l´hélium car, contrairement à ceux-ci, ils sont très peu abondants. On pense que l´hydrogène compte pour 90 % environ des atomes de l´Univers (si l´on excepte les formes exotiques de la matière comme la matière noire, dont on ne connait toujours pas la nature ).
Population I
Les étoiles riches en « métaux » sont appelées étoiles de population I. Ces étoiles sont communes dans les bras des galaxies spirales comme dans notre Galaxie ; le Soleil en est un exemple. L´âge des Pop I s´étale entre 0 et 9 milliards d´années environ.
Population II
Les étoiles pauvres en métaux sont appelées étoiles de population II. Elles sont généralement très anciennes (plus de 8 milliards d´années) et se trouvent dans les amas globulaires et dans le halo des galaxies. Parmi les étoiles de Population II (du halo de notre Galaxie) les plus connues, citons :
- HE 1327-2326 : métallicité [Fe/H] = -5,6, soit plus de 200 000 fois moins que le Soleil.
- HE 0107-5240 : métallicité [Fe/H] = -5,3.
- HE 1523-0901 : métallicité [Fe/H] = -1,95.
Les études actuelles ont identifié 10 000 étoiles pauvres en métaux au sein de notre Galaxie. Des étoiles jusqu´à une distance supérieure à 15 kpc du Soleil ont pu être analysées, distance en-deçà de laquelle la population du halo domine. Les théories de formation de la Voie Lactée supposent que la métallicité des étoiles à l´intérieur du halo est supérieure à celle des étoiles se trouvant en dehors.
Population III
Actuellement, on recherche toujours des étoiles de population III qui ne seraient composées que d´hydrogène et d´hélium, trahissant ainsi la première formation après le Big-Bang. Ces étoiles ont comme particularité d´avoir une métallicité nulle (Z=0), et possèdent donc un spectre dans lequel seules les raies d´absorption de l´hydrogène et de l´hélium seraient visibles, à l´exclusion de toutes les autres.
Pour le moment, l´étoile la plus déficiente en métaux connue à ce jour (au 18 août 2005) contient environ 200 000 fois moins de « métaux » que le Soleil. Aucune étoile de métallicité zéro n´a été trouvée en date de 2008. Il est probable que ces étoiles furent très massives et donc évoluèrent très rapidement pour disparaitre très tôt dans la vie de l´Univers. Les étoiles de population II que nous observons aujourd´hui, témoins d´un passé lointain, ont toutes une masse inférieure à celle du Soleil ce qui leur garantit une durée de vie extrêmement longue.
Étoile variable
Une étoile variable est une étoile dont la luminosité varie.

étoiles variables intrinsèques


Ce sont des étoiles dont les variations de luminosité sont provoquées par des changements de la structure même de l'étoile.
  • Variables pulsantes : les étoiles pulsantes renferment la plus grande partie des variables. Ces étoiles présentent une variation périodique de leur volume, ce qui se traduit par une modification de leur luminosité.
  • Variables par rotation : les étoiles variables par rotation voient leur luminosité varier par la présence de taches sombres ou claires à leur surface.
  • Variables éruptives (anciennement appelées variables irrégulières) : une étoile variable éruptive connaît une activité soutenue dans sa chromosphère ou sa couronne qui provoque des variations de luminosité impossibles à prévoir et qui peuvent s'accompagner d'un fort vent stellaire ou d'éjections de matière.

étoiles variables extrinsèques


La variation de luminosité des étoiles variables extrinsèques, telle qu'observée par un observateur terrestre, est due à une cause externe à l'étoile.
  • Variable optique (ou à éclipses) : la cause principale de variabilité extrinsèque est la présence d'une autre étoile autour de l'étoile principale, formant à elles deux une étoile double.
  • Variables cataclysmiques (anciennement appelées variables éruptives) : une étoile variable cataclysmique voit sa luminosité évoluer brusquement, généralement sur plusieurs magnitudes, par la suite de phénomènes physiques extrêmement violents.
Exoplanètes
Une exoplanète, ou planète extrasolaire, est une planète orbitant autour d'une étoile autre que le Soleil. La plupart des exoplanètes découvertes à ce jour orbitent autour d'étoiles situées à moins de 400 années-lumière de notre système solaire.
Catalogue donnant les exoplanètes connues à ce jour : exoplanet.eu/
Exosphère
Couche de l´atmosphère terrestre, l'exosphère a comme particularité, l'exceptionnelle capacité de durée de vie des satellites placés dans ses couches les plus hautes : des centaines, voire des milliers d'années, alors que les satellites qui évoluent à une altitude moindre, de l'ordre de 300 kilomètres (thermosphère), doivent subir un freinage permanent non négligeable.
Expansion de l'Univers
L'expansion de l'Univers est le nom du phénomène qui voit à grande échelle les galaxies s'éloigner les unes des autres. Cet écartement mutuel, que l'on pourrait prendre pour un mouvement des galaxies dans l'espace, s'interprète en réalité par un gonflement de l'espace lui-même, les objets célestes étant de ce fait amenés à s'éloigner les uns des autres
Voir Big-Bang
Extragalactique
L'astronomie extragalactique est une branche de l'astronomie qui étudie les objets célestes n'appartenant pas à notre galaxie.
Voir aussi : [ Galactique ]

Crédits photographiques : NASA/ESA

Rechercher sur le site
Valid HTML 5.0 L´usine à bugs !
Société d'Astronomie de Rennes - Maison du Parc - 2, Ave André Malraux - 35000 RENNES - SIREN 480 593 748 - APE 913E