Accueil Vie de la SAR La Une Initiation Système solaire Constellations Lexique
IC - Index Catalogue
Dénommé Index Catalogue of Nebulae, Index Catalogue of Nebulae and Clusters of Stars, IC I ou IC II est un catalogue de galaxies, de nébuleuses et d'amas d'étoiles qui est un supplément au New General Catalogue. Il fut publié pour la première fois en 1895, et a été enrichi jusqu'à contenir plus de 5000 objets, connus comme les objets IC.
Le catalogue fut compilé par John Dreyer dans les années 1880, qui le publia en deux annexes (IC I1 et IC II2).
ICRS - International Celestial Reference System
L'ICRS (système de référence céleste international), est un ensemble de conventions adoptées par l'Union astronomique internationale pour normaliser le système de coordonnées équatoriales. Il défini l'orientation des pôles célestes et du point vernal grâce aux données récoltées dans le cadre de l'ICRF.
Dans l'ICRS, le centre de la sphère céleste est le barycentre du système solaire, au sens de la relativité générale. La précision atteinte dans l'orientation des pôles et du point vernal est de l'ordre du millième de seconde d'arc. Le catalogue Hipparcos a été le premier à être exprimé en coordonnées ICRS.
ICRF - International Celestial Reference Frame
L'ICRF (système international de références célestes), est un catalogue de repères extragalactiques. Il est adopté par l'Union astronomique internationale depuis le 1er janvier 1998 pour définir les repères de base du système de coordonnées équatoriales dans le cadre de l'ICRS.
L'ICRF est actuellement basé sur 667 sources radio extragalactiques dont les coordonnées sont mesurées par interférométrie à longue base.
C'est le catalogue astrométrique le plus précis à ce jour.
Immersion
C´est le début d´une occultation, soit la disparition du Soleil ou d´une étoile sur le bord lunaire, ou d´un satellite derrière une planète.
Inclinaison
Un des paramètres décrivant une orbite. Il décrit l´angle que possède le plan orbital d´un astre avec un plan de référence.
Pour les planètes du système solaire le plan de référence est celui de l´orbite terrestre (appelé écliptique). L´inclinaison d´un satellite est mesurée par référence au plan équatorial de sa planète.
Indice de couleur
La distribution d´énergie d´une étoile est fonction de sa température Un diagramme HR en fonction de l´éclat apparent et de l´indice de couleur (ou couleur) et dépend de la longueur d´onde. Une étoile chaude émet plus de rayonnement dans les courtes longueurs d´ondes (les plus énergétiques), une étoile froide émet un maximum vers des longueurs d´ondes plus grandes. La mesure de l´intensité lumineuse d´une étoile à deux longueurs d´ondes distinctes à l´aide de filtres monochromatiques est ainsi différente. L´indice de couleur, soit l´écart entre ces deux mesures, est indépendant de la distance et détermine un type spectral.

Diagramme le l´amas globulaire M 3 en fonction de l´éclat apparent et d´un indice de couleur.

Indien
Petite constellation australe. Son sigle est Ind (Indus).
Inertie
Invariance de mouvement du centre de gravité d´un corps massif dans un référenciel galiléen (au repos ou soumis à des forces de somme nulle) ou animé d´un mouvement rectiligne uniforme.
ISS
La Station spatiale internationale (en anglais International Space Station ou ISS) est une station placée en orbite basse terrestre. Un équipage international l´occupe en permanence et se consacre à la recherche scientifique dans l´environnement spatial. International Space Station
Ce programme lancé et piloté par l´agence spatiale américaine de la NASA est développé conjointement avec l´agence spatiale russe (FKA) avec la participation des agences spatiales européenne (ESA), japonaise (JAXA) et canadienne. Sa construction entamée en 1998 devrait s´achever en 2011.
  • Masse environ 400 tonnes
  • Lancement 1998-2011
  • Périapside 319,6 km
  • Apoapside 346,9 km
  • Période 91,20 minutes
JANSKY Karl Guthe (Norman, 1905 - Red Bank, 1950)
Portrait de Karl JANSKY La lumière visible et les ondes radio sont des manifestations d´une même nature : les ondes électromagnétiques. À partir de 1920, les Bell Laboratories de New York ont tentés de tirer partie de ces dernières pour établir une communication transatlantique (New York - Londres).
En 1932, un jeune ingénieur de cette compagnie, Karl JANSKY, cherchant à élucider l´origine de signaux parasites, remarqua que leur source restait fixe par rapport aux étoiles et émanait de la constellation du Sagittaire, direction où les astronomes situaient le centre de la Galaxie. Karl JANSKY, en découvrant l´émission radio de la Voie lactée, devenait le précurseur de la radioastronomie.
Cette contribution lui doit de figurer dans la nomenclature sélénographique, Jansky est un cratère de 73 km de diamètre sur le limbe occidental de notre satellite (08.5 °N - 89.5 °E). L´astéroïde n° 1932 lui est également attribué.
Jour julien
Le jour julien (ou date julienne) est utilisé en astronomie pour une raison pratique, il ne connaît qu´une seule subdivision : le jour.
Jour sidéral
Différence entre jour solaire et jour sidéral C´est la période que met la Terre pour faire un tour complet sur son axe, soit le temps séparant deux passages consécutifs d´une même étoile au méridien d´un lieu. Sa durée est de 23 h 56 m et 4.09 s.
Jour solaire
C´est la période séparant deux passages successifs du Soleil au méridien d´un lieu. Lors de l´une de ses rotations (un jour sidéral), la Terre a parcouru environ 1° sur son orbite autour du Soleil. Il lui faut tourner encore de cette valeur sur son axe pour que le Soleil se retrouve aligner au méridien d´un lieu. Le jour solaire est pour cette raison plus long que le jour sidéral d´environ 4 minutes, soit 24 heures.

Différence entre jour solaire et jour sidéral.

Jovienne
Agrandir...Les géantes gazeuses sont les plus grandes des planètes. Elles sont dites gazeuses, par opposition aux planètes telluriques, en raison de l'épaisse atmosphère qui entoure leur noyau de dimension relativement faible. Elles sont parfois également appelées planètes joviennes ou géantes joviennes en référence à Jupiter.
La présence de géantes gazeuses dans un système stellaire a de grandes conséquences :
  • stabilisation des orbites de toutes les planètes (selon leur nombre).
  • écran efficace contre les objets stellaires.

C'est ainsi que la présence de vie sur Terre est grandement due aux géantes gazeuses du système solaire, qui sont au nombre de quatre : voir Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune.
La découverte de géantes gazeuses très proches de leur étoile, à la fin des années 1990, a forcé les scientifiques à modifier cette théorie. Les Jupiters chauds, une classe particulière de géante gazeuse, se sont également formées à bonne distance de leur étoile ; par la suite, elles se sont rapprochées de celle-ci par un phénomène appelé migration planétaire. Cette théorie permet d'expliquer l'existence de planètes géantes avec des périodes orbitales aussi courtes que 3 ou 4 jours (à titre de comparaison, la période orbitale de la Terre est de une année). La proximité de leur étoile entraîne l'élévation de la température de leur atmosphère à plus de 1 000 °C, ce qui entraîne des phénomènes parfois violents (pouvant aller jusqu'à une évaporation partielle de l'exosphère de l'astre comme sur Osiris).
Jupiter
C´est la plus grosse planète de notre système solaire, elle est la cinquième par ordre de distance au Soleil.

Crédits photographiques : NASA/ESA

Rechercher sur le site
Valid HTML 5.0 L´usine à bugs !
Société d'Astronomie de Rennes - Maison du Parc - 2, Ave André Malraux - 35000 RENNES - SIREN 480 593 748 - APE 913E