Accueil Vie de la SAR La Une Initiation Système solaire Constellations Lexique

Les exoplanètes

Corps célestes
• Les amas stellaires
• Les nébuleuses
• Les galaxies
• Qu'est-ce qu'une étoile
• Type d'étoiles
• Étoiles variables
• Étoiles doubles
• Étoiles symbiotiques
• Exoplanètes
• Les constellations
• Les observations

Plusieurs planètes tournent autour de notre Soleil, qui n'est qu'une des 100 milliards d'étoiles que contient la Galaxie.
Dès le XVIe siècle apparaît l'idée de planètes en dehors de notre Système solaire, mais ce n'est qu'au cours du XIXe siècle que les exoplanètes sont devenues l'objet de recherches.
A l'origine le terme "exoplanète" était seulement utilisé pour nommer les planètes en orbite autour d'autres étoiles que le Soleil. Maintenant avec la découverte de "planètes errantes", c'est à dire n'étant liées par la gravité à aucune étoile et d'autre part de planètes pouvant graviter autour de trous noirs, le terme "exoplanète", a évolué.

Découverte des premières exoplanètes


Pegasi b

Il y a presque 30 ans, nous ne connaissions que les neuf planètes de notre système solaire (huit depuis 2006, date à laquelle Pluton est sorti de cette classification).
Le 6 octobre 1995, Michel Mayor et Didier Queloz, de l'observatoire de Genève, découvrent "Pegasi b", dans la constellation de Pégase sur le télescope de 1,93 mètre de l'Observatoire de Haute-Provence en France. Elle tourne autour de son étoile ("Pegasi") en 4.23077 jours, comme la Terre autour du Soleil. L'étoile Pégase 51 se trouve 50 années-lumière de nous.
Pegasi b est une géante gazeuse, ressemblant à Jupiter, ayant une masse d'environ 150 fois la Terre.

Image créée par le logiciel Celestia

Combien à ce jour ...

Depuis cette découverte, quantité d'autres exoplanètes ont été découvertes. Les premières exoplanètes n'étaient que des géantes gazeuses ressemblant à Jupiter.
La recherche cible les exoplanètes telluriques (pouvant abriter de la vie), la taille de ces planètes étant plus petites, il est beaucoup plus difficile de les repérer car leur interaction avec leur étoile est beaucoup plus faible.
Tous les mois, de nouvelles découvertes augmentent le nombre des exoplanètes détectées.
À ce jour, mars 2017, voici les chiffres :

  • 3541 planètes
  • 2694 systèmes planétaires
  • 605 systèmes planétaires multiples

Catalogue donnant les exoplanètes connues à ce jour : exoplanet.eu/

Recherches sur Proxima b du Centaure

L'étoile la plus proche de nous, Proxima du Centaure (4,4 a.l), abrite une planète, Proxima b, très probalement faite de roches.
Sa masse correspond à 1.3 fois celle de la Terre et située dans la zone dite d'habitabilité (région d'une étoile où la température permet la formation d'eau liquide en surface).
Son diamètre serait entre 5990 kms et 8920 kms et certaines de ces valeurs indiqueraient la probable existence d'océans.

Méthode de détection

Plusieurs méthodes sont utilisées :

La méthode des vitesses radiales

Du fait des forces de gravitation, une planète et son étoile réagissent en faisant tourner l'ensemble autour d'un point appelé "centre de gravité du système étoile-planète". Plus la planète est massive et proche, plus le déplacement de l'étoile est grande et donc observable.
En mesurant cette vitesse, par la spectroscopie, on peut en déduire l'orbite et la masse de la planète.

La méthode des transits

C'est une méthode qui permet de mesurer la variation de luminosité de l'étoile.
Si la planète passe devant son étoile, elle produit une petite mini-éclipse, donc la lumière de l'étoile faiblit, trahissant ainsi la présence d'un objet. Si cette diminution de la luminosité se répète avec un cycle régulier, il y a de grandes chances que ce soit une planète qui orbite autour de son étoile.
Évidement, il faut que cette planète se déplace dans le même plan que la Terre et l'étoile et que cette planète soit suffisament conséquente pour diminuer la luminosité de l'étoile.
Pascal L et Jacques M, de la SAR, ont tenté, en 2010 au calc de la Couyère, et réussi cette manip sur 2 étoiles nommées TrES-3b et HD189733 b. Voir leur fichier de compte rendu
La méthode des transits est la seule qui donne les diamètres exacts des objets détectés.

SVP, mettez à jour votre navigateur ou installez Flash Player

Animation créée par Jacques M avec Blender et Kdenlive sous Linux

Détection par la spectroscopie

Vidéo explicative de la détection d'une exoplanète par le déplacement de l'étoile, détectée par la spectroscopie

SVP, mettez à jour votre navigateur ou installez Flash Player

Animation créée par Jacques M avec Blender et Kdenlive sous Linux

La méthode dite indirecte.

En effet, si la forte luminosité de l'étoile qui accompagne l'exoplanète masque cette dernière la plupart du temps, exceptionnellement, les plus puissants télescopes parviennent à la photographier.

Rechercher sur le site
Valid HTML 5.0 L'usine à bugs !
Société d'Astronomie de Rennes - Maison du Parc - 2, Ave André Malraux - 35000 RENNES - SIREN 480 593 748 - APE 913E