Accueil Vie de la SAR La Une Initiation Système solaire Constellations Lexique

Verseau - Aquarius - Aqr

AquariusPlacé dans une région du ciel vouée à la mer (on y retrouve les astérismes de la Baleine, des Poissons, du Poisson austral et du Dauphin), le « verseur d'eau » représente à l'origine Ganymède, le jeune favori de Jupiter. Les traditions grecque et arabe y placèrent Hydrochos ou Sakib al-Ma, déversant son eau dans la bouche du Poisson austral (représentée par l'étoile Fomalhaut).
Bien que très fournie en étoiles, mais aucune ne se révélant plus brillante que la troisième magnitude, cette constellation reste assez difficile à repérer. Elle abrite cependant quelques objets non-stellaires intéressants.

Quelques objets d'intérêt
objet commentaires

Référence : α Aqr
Nom : Sadalmelik 
Type : étoile
Magnitude : 2.94
Distance : 760 a.l.
A.D. : 22h 05m 47.036s
Déc. : -00° 19' 11.46"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Autres appellations : El Melik, Saad el Melik, Sadalmelek, Sadalmelik ou Sadlamulk.

Référence : ζ Aqr
Nom : Sadaltager
Type : étoile double
Magnitude : 4.42 / 4.59
Distance : 103.4 a.l.
A.D. : 22h 28m 49.90685s
Déc. : -00° 01' 11.7942"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Étoile double découverte par Christian MAYER (1719 - 1783) en 1777 et cataloguée par William Friedrich Wilhelm HERSCHEL deux ans plus tard. La séparation du couple était de 4.6" au moment de la découverte, actuellement elle n'est plus que de 1.7". La présence d'une troisième composante est fortement soupçonnée.

Référence : R Aqr
Nom : - -
Type : variable pulsante
Magnitude : 5.8 à 12.4
Distance : 640 a.l.
A.D. : 23h 43m 49.46201s
Déc. : -15° 17' 04.1385"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Variable de type Mira découverte par Karl Ludwig HARDING (1765 - 1834) en 1811. La période est de 386.96 jours.
Elle est aujourd'hui préférentiellement classée parmi les étoiles « symbiotiques » : un système binaire avec transfert de matière. Le compagnon est une naine blanche « cannibalisant » les couches externes de la géante rouge. L'analyse du spectre a également révélée la présence d'une enveloppe de gaz englobant le système.

Référence : M 2 / NGC 7089 
Nom : - -
Type : amas globulaire
Magnitude : 6.6
Distance : 38 795 a.l.
Dimension : Ø 12.9'
A.D. : 21h 33m 27.02s
Déc. : -00° 49' 24"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Amas globulaire M 2Cet objet fut remarqué, ainsi que son congénère M 15 situé légèrement plus au nord, par le français Jean Dominique MARALDI (1709 - 1789) le 7 septembre 1746 alors qu'il cherchait une comète découverte peu avant par l'astronome suisse Jean Philippe Loys de CHÉSEAUX (1718 - 1751) dans cette portion de ciel.
Charles MESSIER ne l'observera qu'en 1760 et la décrira comme une nébuleuse ronde et sans étoiles. Ce n'est que 23 années plus tard que William Friedrich Wilhelm HERSCHEL parviendra à en distinguer la véritable nature : un amas de quelques centaines de milliers d'étoiles.

Référence : M 72 / NGC 6981 
Nom : - -
Type : amas globulaire
Magnitude : 9.2
Distance : 55 420 a.l.
Dimension : Ø 5.9'
A.D. : 20h 53m 27.7s
Déc. : -12° 32' 14.3"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Amas globulaire M 72Comme beaucoup d'entrées constituant le catalogue Messier, la découverte de M 72 est associée au nom de Pierre André François MÉCHAIN. Il découvrit ce modeste amas globulaire le 29 août 1780. Charles MESSIER l'observera le 4 octobre suivant. Il s'agit de l'un des amas globulaires les plus dispersés.

Référence : M 73 / NGC 6994 
Nom : - -
Type : astérisme
Magnitude : 8.9
Distance : 2000 a.l.
Dimension : Ø 2.8'
A.D. : 20h 59m 00s
Déc. : -12° 38' 00"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Objet NGC 6994Astérisme parfois classé comme amas ouvert. L'objet repéré par Charles MESSIER le 4 octobre 1780, alors qu'il cherchait la position de M 72 qui venait d'être découvert par Pierre André François MÉCHAIN, est l'un des plus atypiques de son catalogue. Trompé par la piètre qualité de son instrument, Charles MESSIER crut voir à cet endroit une nébulosité entourant 3 à 4 étoiles de faible éclat.
Depuis, des optiques plus performantes ont démontré qu'il ne s'agit que d'un simple alignement fortuit de quatre étoiles en forme de Y. Cette impression d'objet qui « ressemble à une nébuleuse au premier coup d'œil » est souvent donnée au travers d'une lunette de 50 mm.

Référence : NGC 7009 
Nom : Nébuleuse Saturne 
Type : nébuleuse planétaire
Magnitude : 8.3
Distance : 1 630 a.l.
Dimension : 28" × 23"
A.D. : 21h 04m 10.877s
Déc. : -11° 21' 48.26"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Nébuleuse planétaire NGC 7009Appelée Nébuleuse Saturne, en raison d'une certaine analogie de forme avec la planète aux anneaux, cette nébuleuse planétaire fut découverte en 1782 par William Friedrich Wilhelm HERSCHEL. Sa vitesse d'expansion est de 20.6 km · s-1.

Référence : NGC 7293 
Nom : Nébuleuse Helix 
Type : nébuleuse planétaire
Magnitude : 7.5
Distance : 980 a.l.
Dimension : Ø 16.3'
A.D. : 22h 29m 38.541s
Déc. : -20° 50' 13.64"
cliquez sur ce logo pour accéder à la carte SARMAP

Nébuleuse planétaire NGC 7293C'est l'une des nébuleuses planétaires les plus proches connues, découverte par Heber Doust CURTIS (1872 - 1942) en 1918.
Malgré un diamètre apparent équivalent à la moitié de celui de la Pleine Lune, elle est difficile à observer visuellement. Sa structure en double anneau, qui lui vaut son appellation de la Nébuleuse de l'Hélice (ou Helix), ne devient évidente que sur des photographies en longues poses. La vitesse d'expansion est de 14.0 km · s-1.

Crédits photographiques - SAR

Rechercher sur le site
Valid HTML 5.0 L'usine à bugs !
Société d'Astronomie de Rennes - Maison du Parc - 2, Ave André Malraux - 35000 RENNES - SIREN 480 593 748 - APE 913E